Alabama mon amour

C’est une démarche sans but, un blog comme ça. Pour écrire ce qu’une française peut ressentir après dix-neuf ans aux US, New York, Californie, Alabama… Alors enjoy, ou pas.

25 janvier 2018

Shithole

J'ai bien rigolé l'autre jour:  tu te souviens quand Trump a qualifié des pays africains et Haiti de shithole countries, certains journalistes et pensologues français ont hésité avec la traduction, pays de merde, trous à rats, etc... à mon avis t'as pas trop besoin de traduire shithole mais bon, suit yourself.  C'est pas ça qui m'a fait rire, c'est cette question:

comment les media americains (notamment radio) vont s'en sortir puisque shit est vraiment, VRAIMENT un gros mot quand même?  Faut il utiliser une/des métaphore(s), reproduire les mots-mêmes du PRESIDENT DES ETATS UNIS, en prévenant les auditeurs, attention ces mots peuvent choquer?  Sur The ONE-A, une émission de la radio NPR, Joshua Johnson décide d'utiliser l'arme de Michelle Obama, when they go low, go high (quand ils s'abaissent, élève-toi), donc de NE PAS reproduire le mot de POTUS MAIS il laisse à ses invités la liberté de le faire -- tu parles, plutôt deux fois qu'une, dire shithole à la radio, TU TE RENDS PAS COMPTE?

MAIS bien sûr il y a l'auditrice, maman d'une petite fille de CP qui est offusquée parce que sa fille a entendu le mot, sans doute ne s'en remettra-t-elle jamais.  DONC, d'après ce que j'ai compris, NPR décide d'autoriser ses journalistes à dire le mot shithole UNE FOIS par heure.  Profitez-en les gens!

 

Beaucoup de majuscules dans ce billet.

Moins d'une semaine après l'épisode shithole, j'écoute La Tête au Carré sur France Inter, et une chercheuse de la Pitié Salpêtrière qui étudie le sommeil et les gens qui parlent quand ils dorment déclare avoir enregistré plusieurs personnes endormies et les mots qui reviennent le plus, dit-elle, c'est non, putain et merde.  Non, putain et merde?, reprend Mathieu Vidard amusé, oui, répète la chercheuse, non en grande majorité, putain en deuxième place, on l'entend beaucoup insiste-t-elle.

 

Tu veux compter combien de fois dans cette émission les mots putains et merde ont été prononcés et ensuite appeler France Inter?

 

 

Posté par Ariana Lamento à 17:02 - Commentaires [4] - Permalien [#]

16 décembre 2017

Le prof part 2

Nous avons quand même assisté à un petit miracle ici, en Alabama.  Qui s'explique par le faiblard parti démocrate qui a quand même décidé d'énergiser ses troupes et ça a marché.  Roy Moore, lui, qui n'avait préparé qu'un seul discours pour l'issue de la soirée électorale, celui de la victoire, a lu un psaume qui n'avait pas grand chose à voir avec la choucroute, et maintenant il continue à prier, grand bien lui fasse.

Il n'a pas encore concédé, mais on s'en tape, Doug Jones est là.  Sans doute pas de recomptage, même si Moore peut se le payer, je doute que le parti républicain le soutienne financièrement dans cette aventure.

 

DONC, revenons à nos moutons.  J'avais un article tout prêt (enfin dans ma tête) sur le prof de français mais voilà qu'il a encore frappé et nous offre ça, un texte en français familier qu'il demande à ses élèves d'étudier pour l'examen de décembre (ici à partir de la 5ème les élèves ont trois jours d'examens de fin de semestre en décembre et en mai), pour apprendre quelques mots d'argot, ah ah, qui leur seront bien utiles quand ils auront fini de parler en alphabet phonétique au comptoir bagages de Roissy.

Tu me lis ça, je te le recopie texto, même les fautes d'orthographe (c'est pas les miennes, tu me connais), et après on en parle.

 

Régis: J'espère que c'est pas un boui-boui comme celui d'hier soir. Y était cradingue c'ui-là!

Nélie: T'inquietes pas! C'resto, y est d'première bourre.  Regarde comme c'est nickel!

Régis:  Ouais c'est vrai.  J'commence à avoir les crocs moi.  J'vais m'goinrer c'soir.  J'ai envie d'piquer d'la bidoche.

Nélie:  Moi aussi!  J'm'en lèche les babines d'avance!

Régis:  T'as vu ces prix-là?  Cent balles pour une boutanche d'brouille-ménage?  J'suis pas rupin, moi!

Nélie:  A mon avis, la boustifaille ici, è vaut plus qu'ça.  J'ai la pépie, moi.  Tu prends un apéro ou d'la moussante, toi?   V'là l'barman!

Régis:  C'guindal d'flotte, ça m'suffit pour picoler.

Nélie:  L'serveur, y pourrait toujours t'filer du caouah.  Qu'est-c'qu'y est devenu, au fait?

Régis: Génial! Pas d' douloureuse!

Nélie:  Et pas d'pourliche! S'y spointe pas en deux z'condes, j'vais faire figaro!

 

Je sais pas toi, mais le seul mot que j'ai compris c'est apéro.  Mon correcteur d'orthographe a fait un arrêt cardiaque.

Ce que je crois, c'est qu'il donne à ses élèves un texte qu'il a lui-même étudié en fac, que son prof a lui-même étudié en fac, que le prof de son prof a lui-même étudié en fac en 1924.

La flemmardise n'a pas de limites.  Et encore, tu sais pas la dernière.

 

Posté par Ariana Lamento à 00:33 - Commentaires [8] - Permalien [#]

13 décembre 2017

Une BONNE chose de faite

YES!!!!!!!!

 

Bon ben on va commencer à s'amuser!

Congratulations Doug Jones!

Posté par Ariana Lamento à 04:56 - Commentaires [5] - Permalien [#]

10 décembre 2017

Roy God Moore

Donc tu crois que Roy Moore ne devrait pas se présenter/gagner aux élections sénatoriales ce mardi parce que c'est un pédo notoire? 

Mais qu'est-ce que tu me fais là??? Il est envoyé par Dieu pour sauver l'Alabama des sodomites et des femmes (des femmes!!!) qui veulent avorter, des gens qui s'emportent au volant et des noirs qui voudraient plus être esclaves.

 

 

Envoyé par Dieu, ça te suffit pas quand même?  Et en plus tu voudrais qu'il soit parfait et qu'il se tape pas deux trois quatre cinq, six petites nanas ados dans sa bagnole?  Tu pousses un peu, non?

 

 

Psss... tu savais que Dieu a permis l'explosion des tours jumelles du World Trade Center pour nous faire payer nos péchés?  NON? TU SAVAIS PAS?  C'est Roy qui te le dit, dude.  Faudrait voir à faire attention pour qui tu votes mardi, celui qui a fait condamner des membres du Klan pour avoir mis une bombe dans une église ou... le nouvel émissaire du seigneur.

 

Unknown

 

Posté par Ariana Lamento à 02:08 - Commentaires [7] - Permalien [#]

30 novembre 2017

L'éclipse

Tu avais entendu parler de l'éclipse du mois d'août dernier?  Tu dormais comme un loir sans doute, mais chez nous c'était l'effervescence, surtout pour les profs de science: imagine, en pleine journée, en début d'année scolaire, une vraie éclipse.  Tu sors dans la cour avec les gamins et pof, le soleil a rendez vous avec la lune et ton cours est tout fait en direct live maintenant.  Le rêve, quoi.

 

Il y avait distribution gratuite de lunettes noires dans les bibliothèques, une par personne, donc on a dû se les procurer autrement, on a passé du temps à expliquer aux gosses qu'il fallait baisser la tête, mettre les lunettes, lever la tête, regarder, rebaisser la tête, enlever les lunettes, gros effort et tu vois dix minutes après sur twitter la photo de ce gros con de Trump qui regarde le soleil direct.  Même pas je commente.

 

Quand la photo du "passage" de l'éclipse sera disponible, merci Canalblog, tu comprendras qu'ici on était tout près de l'épicentre (je suis pas prof de science, je te rappelle) donc beaucoup de mes connaissances ont pris la voiture pour observer le phénomène dans sa totalité à Nashville, TN, à trois heures de route d'ici.  Mais bon sur la route, il y avait aussi leurs beaux-frères, si tu vois ce que je veux dire donc six heures aller, six heures retour, ça fait cher l'éclipse.

En parlant de prix, ma collègue prof de CE1 me dit mes filles, au lycée truc (en dehors du royaume, je précise), doivent payer trente cinq dollars pour voir l'éclipse.

???

Ah bon, réponds-je naïvement, l'école les déplace plus près de l'action?  Non, non, c'est trente cinq dollars pour sortir dans la cour et regarder le soleil.

Nan mais tu crois QUOI? C'est l'Amérique ici!

 

 

 

 

 

 

Posté par Ariana Lamento à 22:56 - Commentaires [6] - Permalien [#]

28 novembre 2017

Le prof (part 1.)

Je crois que je t'avais déjà parlé du prof de français du collège du royaume local.

Si, si, le mec qui dit à ses élèves moi quand je parle français à des Français ils ne se doutent même pas que je suis américain.  Et mon cul (bien français, lui) c'est du poulet?  Parce que j'ai eu l'homme en question au téléphone et j'ai pas douté une seconde qu'on n'avait pas gardé les cochons ensemble, hein.

 

Donc Môssieur je me vante, dans sa grande flemitude, décide de faire travailler à ses classes de troisième l'alphabet phonétique.  Mais pas juste un cours ou deux pour bien leur montrer commence marche la cédille, je te rassure tout de suite, SIX SEMAINES sur le sujet.

SIX, pas deux, ni trois, SIX semaines sur l'alphabet phonétique avec, tiens toi bien, la différence entre un et in et tout le reste, les symboles, les exceptions, etc etc.  Le mec il prend ses cours de première année d'université et les ressert TELS QUELS à ses classes de troisième qui apprennent des signes à la con (pardon pour les orthophonistes) au lieu de parler tout bêtement en classe.  

L'examen de fin des six semaines (j'allais écrire trois, pauvre optimiste chevronnée que je suis) comportait aussi la rédaction de mots en phonétique, truc que les élèves vont utiliser TOUT LE TEMPS quand ils arriveront à Roissy au moment de récupérer leurs bagages, tu vois.

Mais si tu crois que ça s'arrête là, ty tə tʁɔ̃p... 

 

Posté par Ariana Lamento à 03:51 - Commentaires [5] - Permalien [#]

19 novembre 2017

Questions et Réponses

Bon, je sais pas si tu as étudié de près les réponses aux questions des consommateurs sur Amazon.  Ce sont donc d'autres acheteurs comme toi et moi (enfin pas moi) qui répondent, DONC qui prennent le temps d'écrire quelques lignes sur un produit pour aider leur prochain à faire un choix éduqué comme ils disent.

 

Soit.

 

Mais quand la réponse est je ne sais pas, tu en déduis quoi?  Pourquoi le mec ou la nana a pris le temps d'écrire je ne sais pas alors que des milliers d'autres ne l'ont pas fait, rightfully.  

 

Mais c'est pas tout, pauvre âme naïve.  Il y en a même qui répondent qu'ils n'ont pas acheté l'article en question.  Qui RÉPONDENT.  Mêle toi de tes oignons alors, non?

 

???

Le pompon c'est la pétasse qui écrit cet article ne marche pas pour moi, j'ai acheté une autre marque bien meilleure.

Et qui te donne pas le nom.

 

 

 

Posté par Ariana Lamento à 21:24 - Commentaires [2] - Permalien [#]

16 novembre 2017

A table!

En continuant sur le sujet anti restau, j'aimerais te parler de Zoës Kitchen, pour moi le summum du deg.  Je te passe les détails, mais cet endroit est une honte.  

L'an dernier, juste avant ou juste après l'élection de qui tu sais, ou comme on l'appelle chez moi He Who Cannot Be Named, nous sommes invités à dîner chez un couple de connaissances.  Très bien, je me réjouis de sortir, l'hôtesse me dit auparavant à propos du dîner, ce sera très simple.

 

L'hôtesse, dans son énorme cuisine, jette négligemment dans l'un de ses trois fours une pizza congelée de Papa John pour les enfants.  Puis elle sort de l'un de ses quarante huit placards un sac de chez Zoës Kitchen, pose deux containers en plastique sur l'îlot central en marbre ainsi qu'une boîte en carton recyclé.  Elle distribue les assiettes, attrape les couverts en plastoc du sac et nous dit servez vous.

De coleslaw détrempé

De brochettes desséchées

Tu croyais qu'il y avait autre chose?  Ta naïveté me désespère, tu avais pas bien lu ou quoi: qu'est-ce que t'as pas compris dans ce sera très simple? très?

 

 

Tiens, je te donne un petit bonus pour réflection:

IMG_0090 (1)

Entendons-nous bien: moins  20 % sur TOUT  ou PAS?

Posté par Ariana Lamento à 17:24 - Commentaires [4] - Permalien [#]

14 novembre 2017

La propreté

Ca me démange un peu de revenir.

Je sais, ça sera long et difficile parce que ça fait un moment que t'as pas mis les pieds ici, et moi non plus, mais bon, quand faut y aller faut y aller, ou, comme dirait Ray dans Princess and the Frog -- c'est le moustique, j'te l'remets, a bug gotta do what a bug gotta do.  Et il fonce dans le nez du méchant.  Gross.

 

DONC l'autre jour je décide d'aller manger à Panera, oui, je te mets la marque, y'a pas de raison que je ne les jette pas sous les roues du bus (c'est EXACTEMENT LA que je me demande si je suis Française ou Américaine -- quand j'emploie des expressions telles que celle-là) et, au moment d'ouvrir la porte du "resto", je vois ça:

 

IMG_4323

Pour celles et ceux (je vis aux US mais l'écriture inclusive fera doucement son chemin dans mon petit cerveau) qui ne parleraient pas l'anglais, ça veut dire

CHAQUE SALADE EST PROPRE

no shit.

Donc là tu peux pas t'imaginer la CHANCE que j'avais d'avoir poussé la porte d'un restaurant qui sert des salades PROPRES!  Parce que c'est vrai qu'à chaque fois t'es là, bon, ils vont nous apporter des salades sales ou non aujourd'hui, c'est quand même assez angoissant.

Mais à Panera, NON!!! T'y vas et on te promets une salade propre, donc t'es tranquille.  Avoue que t'aimerais bien voir ça plus souvent.

 

 

Posté par Ariana Lamento à 16:24 - Commentaires [7] - Permalien [#]

25 juin 2016

No shame

Soit c'est moi, soit c'est eux.  

 

Donc c'est eux.

Tu sais qu'ils appellent un soutien gorge sans coussinet une "bralette"?  Une BRALETTE?  

Tu penses que les résultats du Brexit ET les doutes du lendemain vont phaser les nanas qui demandent sur Amaz*n si les chaussures qu'elles ont sélectionnées ont un décolleté d'orteils -- toe clivage? 

Bon, heureusement qu'il y a la musique...

 

Posté par Ariana Lamento à 17:46 - Commentaires [9] - Permalien [#]